Donner et Recevoir.

Cette fille là c’est le genre de personne à qui, au premier contact, on s’attache beaucoup. C’est la fille qu’on trouve fine, qu’on trouve le fun, qu’on trouve sociable et drôle. C’est la fille qui a l’air d’être là pour n’importe qui, n’importe quand et pour n’importe quoi. C’est elle, la fille qui prend de la place, qui parle fort, qui passe pas inaperçue mettons. C’est la fille avec qui t’as du fun, peu importe la situation, avec qui tu trouves dequoi de banal à faire et que tu rends ça amusant. Avec qui tu peux passer une journée entière à rire de tout et de rien. C’est la fille qui est tellement chill parce qu’elle est toujours down de faire dequoi, parce qu’elle est toujours libre, parce qu’elle a toujours du temps pour toi.

C’est la fille qui passe d’une étrangère, à une connaissance, à une bonne amie, assez vite. C’est celle qui du jour au lendemain est devenue ta meilleure amie, mais que tu sais pas trop pourquoi. C’est celle qui tout d’un coup ne veut plus passer une journée sans chiller avec toi. C’est celle qui commence à prendre plus de place que tu l’avais prévu finalement. C’est celle qui a beaucoup beaucoup d’amies, mais qui au bout du compte n’en a pas tant que ça. C’est celle qui a beaucoup beaucoup d’amies, mais qui au bout du compte passe seulement du temps avec toi. C’est celle qui réalise pas que, toi aussi, t’en a d’autres amies. C’est celle qui comprend pas que t’aie besoin de temps pour toi, juste pour toi. Ou que t’aie besoin de temps pour tes autres amies, sans elle, juste pour ces amies-là.

C’est celle qui, mine de rien, s’approprie bien des choses. Ton temps. Tes amies. Ta famille. Ta job. Tes loisirs. Tes occupations. C’est celle qui, tranquillement, se met à aimer tout ce que toi t’aime. C’est celle qui, avec le temps, te présente des gens que tu dois apprécier, mais pas trop. Des gens de qui tu dois te faire aimer, mais ça aussi, pas trop. Parce qu’elle s’approprie les choses justement, parce qu’elle s’approprie les gens, parce que ce sont SES amis, pas les tiens. Souviens-toi en. C’est celle qui a le droit de passer du temps avec les amis que tu lui a présenté, même si t’es pas là. Mais c’est aussi celle sans qui tu peux pas voir les gens qu’ELLE elle t’as présenté, parce qu’ils lui appartiennent, t’sais. Pis parce que ce sont ses amis, pas les tiens.

C’est celle qui était tellement dynamique, celle qui débordait d’énergie, mais que tu te rends compte que tu trouves ce dynamisme-là épuisant à la longue. C’est celle que tu trouvais bin bin drôle, mais qui commence à être un peu trop à l’aise de faire des blagues poches sur toi, sur ta vie privé, sur tes sentiments, sur ton intimité. C’est surtout celle de qui toi t’as pas le droit de blaguer et de rire, ça non. C’est celle que t’appréciait au début parce qu’elle était direct, mais qui commence à dire un peu trop ce qui lui passe par la tête. C’est celle qui est peut-être trop direct finalement. Celle qui est du genre à te remettre à ta place, assez sec merci, peu importe si y’a des gens autour où non.

C’est celle qui dit ne jamais vouloir se chicaner, mais qui est toujours en trin de chercher la marde finalement. C’est celle qui dit qu’elle est tannée des argumentations, mais qui s’obstine sur tout et sur rien. C’est celle qui exige des excuses pour des raisons stupides et qui te lâchera pas tant et aussi longtemps qu’elle les aura pas eu, ses maudites excuses. C’est celle qui exige des d’excuses à une chicane qu’elle a elle-même créée.

C’est celle qui prend tout personnel, mais qui passe son temps à te répéter que t’es susceptible quand tu lui reproche quelque chose. C’est celle qui dit être toujours là pour tout le monde, mais qui rapporte tout à elle quand t’essayes de lui expliquer ce qui va pas. C’est celle qui dit être toujours là pour tout le monde, mais qui finalement se retrouve à avoir beaucoup plus besoin de toi que toi de elle. C’est le genre de fille qui veut se faire courir après. Pas juste par les gars, par ses amies et sa famille aussi. Le genre de fille qui fait son indépendante pour aucune raison, mais qui te reproche à toi, de jouer à l’indépendante de temps à autres.

C’est le genre de fille facile, qui couche avec tout le monde, avec des amis, avec des ex, avec des cousins, avec des gars rencontré sur internet, avec le gars sur qui toi tu tripes tellement. C’est le genre de fille demême ouais, qui a eu un lot de gars différents dans son lit. Mais c’est le genre de fille que tu juges pas pour ça, parce que la sexualité est quelque chose de normal et que cette fille-là, c’est ton amie. Faque ouais, c’est la fille qui couche avec bin des gars pis que tu juges pas, mais qui elle se gêne pas de te le remette dans la face à chaque fois que t’as le malheur de t’habiller un peu trop sexy, d’embrasser un gars ou de faire un faux pas.

C’est le genre de personne qui exige beaucoup. Qui en demande et en redemande, pour qui c’est jamais assez. Le genre de personne pour qui tu donnes sans arrêt, mais qui te redonnes jamais rien en retour. Le genre de personne qui a le droit de tout dire et tout faire, mais qui prend bien soin de te fermer la gueule quand ça marche pas comme elle veut. C’est celle que ton entourage commence à détester, celle qu’ils ne veulent plus voir mais avec qui ils se forcent d’être gentil parce que t’as pas encore décidé que cette amitié-là valait pas de la marde. C’est celle de qui tes amies te dises de te méfier aussi, pis c’est celles qu’ils précisent ne pas vouloir voir lorsqu’ils t’invites quelque part. C’est celle qui te met dans la tête que tes amies sont peut-être pas de si bonnes amies que ça, mais qui te plante un couteau dans le dos dès que t’as le malheur de te tourner. C’est celle qui te demande de tout lui dire, sans exception, mais qui te cache bien des affaires à toi. C’est celle qui a plein de problèmes aussi. Celle pour qui la vie va tellement mal, celle sur qui, pauvre chouette, Dieu s’acharne toujours. C’est celle de qui tu dois t’occuper jour et nuit parce que la moindre petite affaire devient un problème d’une ampleur inimaginable pour elle. C’est celle qui se pogne avec bien des gens, mais jamais vraiment longtemps. Sauf que c’est aussi celle qui exige que tu te pogne toi aussi avec ces gens là, comme ça, par solidarité, quand tu sais très bien que dans quelques jours la chicane va être réglée et que tu vas t’être mise à dos ces personnes-là pour rien. C’est celle qui peut passer deux jours sans te répondre, mais qui va t’appeler 60 fois dans la même demi-heure parce que tu lui réponds pas.

C’est celle qui jappe fort, mais qui mord jamais. Celle qui cri au loup un peu trop souvent et qui s’étonne quand les gens se tannent d’assister aux fausses alertes. C’est celle qui fait du chantage émotif, sur tous les plans possibles. C’est celle qui utilise les bons mots, juste assez pour faire chier, mais pas assez pour te donner raison de perdre patience. C’est celle qui passe toujours pour la victime dans toute, qui joue beaucoup à la victime surtout. C’est celle qui raconte juste les faits à moitié, histoire de se donner le beau rôle encore. C’est celle qui aime ça faire pitié, qui aime ça avoir l’attention que de faire pitié lui apporte justement. L’attention, c’est celle qui aime ça en être le centre. Celle qui fait tout pour que les gens la remarque et s’intéresse à ce qu’elle dit, à ce qu’elle fait, à ce qu’elle vie, à ce qu’elle aime, à sa personne. C’est celle qui hésitera pas une seconde à te rabaisser pour se remonter. C’est celle qui veut tellement toujours tout savoir et qui te dis de lui faire confiance, mais qui peut pas s’empêcher de faire traverser la ville à tes mots. C’est celle qui assume que les gens sont tellement jaloux d’elle, mais qui est la première à faire des crises de jalousie. Pis pas n’importe quelles crises de jalousie, non. Des vraies. Des grosses.

C’est celle qui, à la longue, est pas si fine que ça, pas si le fun que ça, pas si sociable que ça, pas si drôle que ça. C’est celle qui prend peut-être trop de place, qui parle peut-être trop fort, qui passe peut-être pas assez inaperçue finalement. C’est la fille avec qui t’as pas tant de fun, qui rend pas les choses si amusante que ça et avec qui tu peux passer une journée entière à t’obstiner et t’engueuler. C’est la fille qui est tellement pas si chill parce qu’elle est toujours down de faire dequoi, mais qu’elle veut jamais vraiment rien faire. C’est la fille qui est toujours libre, trop libre. Et qui a toujours du temps pour toi, trop de temps. C’est celle qui est peut-être pas si souvent là pour les autres après tout. C’est celle qui est passé de bin l’fun à bin plate en l’espace de quelques jours. C’est celle qui est passé de bin fine à assez méchante en l’espace de quelques mois. C’est celle qui est passé de bonne amie à plaie, en l’espace d’une année.

C’est la fille qui finalement, est un paquet de troubles à tes yeux.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s