Tout ce que j’ai oublié de te dire

T’es beau

C’est le genre de chose qu’on s’disait pas dans notre relation, vue qu’on était pas le genre de couple classique, t’sais. T’as pas idée du nombre de fois où j’ai regardé au plus profond d’tes yeux bleus en voulant te dire à quel point j’te trouvais magnifique, parce que c’est le cas. Tes p’tits cheveux blonds, un peu frisé pis tes amis qui te taquinaient sur ta calvitie (très peu prononcée, soi dit en passant) et moi, qui voulait juste leur dire de s’fermer la gueule parce que t’étais le plus beau de la Terre. Tes yeux bleus, profonds, perçants. Le mystère qui s’y logeait, j’m’y accrochais chaque jour comme s’ils me regardaient pour la dernière fois. Regarder dans tes yeux s’tais comme r’garder dans l’fond ton âme tout en essayant d’comprendre comment ça marchait en d’dans. Tes lèvres, le nombre de fois où j’ai écrit à leur sujet, tes lèvres de barbie. Pis ta p’tite barbe de deux/trois jours que tu laissaient pousser les jours où tu travaillais pas. Ta p’tite barbe qui te donnait un côté plus viril, j’aimais ça. J’aimais tellement ça.

T’es bon

Je sais, on avait un faible pour les vacheries toi et moi. On aimait ça, s’envoyer chier. Pis plus souvent qu’autrement, on se rabaissait l’un l’autre, à s’critiquer sur à quel point t’étais mauvais dans tel truc et à quelle point j’étais d’une nullité dans autre chose. Mais t’excellais dans plein d’affaire et souvent, même, tu me surprenais. La première fois que j’t’ai vue faire un backflip, c’est con, mais ça m’a fait sourire. Quand t’as réparé ma télévision, pis que tu t’es mis à patenter sur le lave-vaisselle de mes parents que j’croyais avoir brisé, t’étais cute à voir. Pis tu gossais de même après tout et rien, pis ça marchait. T’étais habile pour ces affaires-là. Quand on est allé jouer au paintball, j’t’imaginais pas tellement pro-guerre, mais de te voir avec ton kit de camouflage pis de voir que tu survivais à chaque round, c’était viril, assez turn on même. Mais j’pense que ce que je préférais, c’était de t’voir dévaler les pentes en snow. Tu faisais ça comme si c’était rien, sans efforts et en toute nonchalance. Pis t’étais éblouissant à voir aller. Surtout que, tu souriais tout le temps en snow, t’étais heureux pis c’était du bonheur pur. C’était rare de  t’voir aussi sincèrement heureux.

T’es capable

Donnes-toi une tape dans le dos, une fois de temps en temps, parce que tu le mérites. Bottes-toi le cul un peu, parce que tu vas te rendre loin, parce que t’as du talent. T’sais, j’t’ai reproché beaucoup de chose, mais j’aurais dû te dire à quel point toute les possibilités s’offraient à toi si seulement tu te donnais la chance de les prendre. J’voulais te dire que tu pouvais réussir, que t’avais ce qui fallait pour te rendre loin. Pis j’le pensais, pis j’le disais aux autres, mais à toi, jamais. J’aurais dû.

J’suis fière de toi

Pour les p’tits trucs que t’as accomplis, un après l’autre, mine de rien. Parce qu’une conne t’as dit un jour que t’avais pas d’avenir et qu’autant j’la détestais de t’avoir dit ça, autant j’t’ai pas défendu quand c’est arrivé. J’aurais dû. J’aurais dû lui dire, à elle, que t’avais d’l’ambition pour dix pis que tu te rendrais loin. J’aurais dû y dire aussi d’aller jouer dans l’trafic, la conne. J’aurais dû te dire, à toi, de pas l’écouter parce que j’croyais en toi et en ce que tu pouvais accomplir. J’aurais dû te dire que ça me rendais heureuse, tes cours de conduite, enfin. Pis j’aurais dû te dire que j’me sentais toute énervée quand j’ai sue que tu r’tournais à l’école. Et quand t’as eu ton diplôme après ton DEP, j’aurais dû te serrer fort dans mes bras en te murmurant à l’oreille à quel point t’avais fait du chemin et à quel point j’étais fière de toi. Je regrette.

T’es mon meilleur ami

T’es la personne avec qui j’ai l’plus partagé sans vraiment partager, vois-tu. Le nombre de soirées passées ensemble sans dire un mot, mais le silence était lourd de sens. T’es la personne à qui j’pensais quand j’étais heureuse et à qui j’pensais quand j’allais moins bien. T’es la première personne à qui j’avais envie d’annoncer une bonne nouvelle, mais j’le faisais jamais. Ça aurait été comme trop, que tu sois mon confident en plus du reste. Ça aurait été comme trop, qu’on soit meilleurs amis tous les deux, parce qu’on avait une relation déjà bien compliquée et qu’on devait pas en rajouter. T’es la personne avec qui j’avais envie de passer mes après midi, à écouter des p’tites émissions plates et à jouer au Xbox. T’es la personne que j’avais envie d’envoyer chier tous les trente secondes, mais t’es aussi celle que j’voulais contre moi le soir avant d’aller faire dodo. T’es celui avec qui j’voulais rire des autres dans la rue, pis avec qui j’avais envie de bitcher quand ça allait pas bien avec mes amies “e”. T’es celui qui me décodais l’mieux, même quand j’disais rien, tu savais à quoi j’pensais. Être relié comme ça à quelqu’un, ça arrive pas tous les jours. T’étais mon meilleur ami et j’voulais fort fort être ta meilleure amie moi aussi.

Je t’aime

C’était simple pourtant. Trois mots. Un peu comme arracher un bandaid, d’un coup sec comme ça pis après c’est fait, tu y r’penses pu. J’ai pas été capable, être honnête sur mes sentiments envers toi c’était comme me pitcher dans l’vide les yeux fermés sans savoir où j’atterrirais, c’tait épeurant. Mais j’t’aimais, du plus profond d’mon coeur, en toute sincérité et en toute honnêteté. J’t’aimais plus que j’m’aimais moi-même pis plus que j’aimais qui que ce soit sur Terre. T’étais ma personne préférée sur Terre et y’a des jours où j’me dis que tu l’es encore. T’étais ma zone de confort, t’étais la moitié d’mon coeur abîmé, t’étais beau pis t’étais bon pis t’étais capable pis j’tais fière de toi mon meilleur ami. Pis par dessus tout, j’t’aimais.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s