L’ex meilleure amie

Y’avait comme un tout qui nous unifiait autrefois. Y’avait comme une connexion invisible entre nous deux qui faisait qu’on se complétait l’une l’autre. Si y’a une chose que la vie m’a apprise, c’est que le temps passe. Et qu’avec le temps, les gens évoluent, les gens changent, partent et viennent.

Peu à peu le vie nous rentre dedans et chacune de notre côté on développe une façon de dealer avec tout ça. Les problèmes qu’on avait autrefois l’habitude d’affronter ensemble se sont comme multipliés avec le temps. Ça fait en sorte qu’on se lâche la main pour un moment, histoire de régler nos choses chacune de notre côté. Et tu te rend compte que mine de rien, à force de faire des pas en sens inverses, la distance finit par devenir trop grande pour la rattraper.

Ce qui a de plus triste dans les amitiés qui se terminent sont celles qui s’terminent sans raison apparente. Les pièces de casse-tête que nous étions ne fit simplement plus ensemble aujourd’hui. Y’a pas eu de chicanes, d’engueulades, de trahisons… Y’a juste eu la vie et les priorités différentes qu’elle nous a pitché dans face. Et quand j’dis pitché c’est genre étampé bin fort à l’encre indélébile-rouge saignant-surligné-sousligné-en gras-italique-en caractère 44. Le temps a mal fait les choses et peu à peu on s’est éloignées jusqu’à ce qu’un appel par jour se transforme en semaines, en mois et puis en rien. C’est comme si la complicité s’était estompée.

Il fut un temps où on s’aimait comme des frères et qu’on s’criait des bêtises comme des soeurs, qu’on riait comme des enfants et qu’on parlait d’l’avenir comme des adultes.. Aujourd’hui, on se croiserait dans la rue et j’suis même pas certaine qu’on se ferait un sourire. On ferait sans doute semblant de ne pas s’êtres vues, par peur d’éviter le moment awkward du fameux “salut quoi de neuf?” .

Personne se lève un matin en s’disant “aujourd’hui j’feel méchante, j’ai l’goût d’perdre une amie”. Ça s’fait pas comme ça, c’est pas une décision qu’tu prends, demême, parce que ça t’tente, c’est quelque chose qui finit juste par se décider tout seul. T’as pas vraiment d’contrôle sur ça, du jour au lendemain c’est juste plus pareil. Pis next thing you know, vous êtes chacun assises de votre côté à vous demander à quel moment ça a pu flancher. Est-ce que c’est la fois où t’as décidé d’ignorer son appel, un vendredi soir, parce que ça te tentais pas d’dealer avec une de ses crises encore? Où est-ce que c’est la fois où elle a manqué votre soirée Unité9 parce qu’elle avait une sortie avec d’autres amis? Honnêtement, cherches pas trop loin, tu trouveras pas de moment exact, c’est comme une compilation d’tout ça.

J’suis désolé pour ça, pour l’amitié qu’on a perdu. Pis dis-toi que j’te souhaites tout ce qui a de meilleur, parce que t’es ma soeur et parce que tu l’mérite. Tu mérites tout ce qui a de bon.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s