Je te présente mon je ne sais quoi..

Salut maman,

Je tenais à t’écrire aujourd’hui parce qu’on communique pas tellement bien toi et moi. J’ignore pourquoi d’ailleurs, parce que t’as toujours montré que t’étais-là pour moi et t’as toujours été ouverte et réceptive à tout ce que je pouvais bien te raconter. Mais parler d’amour avec toi on dirait que je suis juste pas capable. Parler d’amour tout court c’est un défi en soi.

Quand tu m’as demandé des milliers de fois pourquoi j’avais pas encore de ptit chum et si y’avait des gars qui m’intéressaient ou si moi-même j’étais intéressé à rencontrer quelqu’un, j’ai toujours été un peu évasive. Y’a même une fois où tu m’as demander, en riant, si j’étais pas peut-être intéressé par les filles puisque j’avais jamais vraiment eu de vrai chum au cours de ma vie. Non, les filles m’intéressent pas. La vérité c’est que j’ai menti maman. Je sais pas pourquoi, mais j’étais pas capable de m’ouvrir à toi et pourtant j’avais toutes les raisons du monde de le faire.

La vérité maman c’est que l’amour c’est plus ce que c’était. Et de t’avouer simplement que j’avais un copain spécial me semblait trop compliqué. La vérité c’est que c’était juste du cul, au début, puis que j’ai fini par développer beaucoup plus que ça. La vérité c’est que j’suis tombée amoureuse de lui et que j’ai jamais cessé de l’aimer depuis. Et de t’en parler c’était trop difficile parce que j’me sentais tellement conne d’aimer quelqu’un pour qui c’était pas réciproque. J’me sentais tellement conne d’être amoureuse d’une personne qui m’traitait comme un objet. J’me sentais tellement conne d’imaginer qu’un jour il serait assit à côté de moi à un de nos party du réveillon, qu’il rentrerait avec nous à la maison après pour déballer les cadeaux autour du foyer à 3h du matin et qu’il me serrait fort dans ses bras le 31 décembre à minuit en me murmurant qu’il est heureux qu’on débute une nouvelle année ensemble.

Maman j’ai tellement voulu que ça marche pis j’me suis tellement investie corps et âme dans cette relation que j’avais honte de te dire que oui j’voyais quelqu’un et que oui je l’aimais plus que tout, mais que non j’étais pas si heureuse que ça. J’pouvais pas te dire qu’un être important faisait parti de ma vie quand un mois sur deux j’arrêtais de lui parler parce que c’était le pire trou d’cul que dieu ait pu envoyer sur terre. J’pouvais pas t’expliquer que j’avais si peu d’respect pour moi que j’acceptais, malgré moi, d’être traité comme un déchet par espoir qu’un jour les choses puissent êtres différentes.

La vérité c’est que pour lui j’étais importante une fois sur deux et que ça me tuais de le voir regarder ailleurs. La vérité c’est que plus le temps avançait et plus j’me trouvais conne d’être encore tombée dans le panneau. La vérité c’est que j’ai pas été assez forte pour imposer mes règles et que j’ai pas exigé de respect de sa part, mais encore moins de la mienne. La vérité maman c’est que je l’ai laissé me faire tellement de mal que j’en pleur encore aujourd’hui à tous les soirs de ma criss de vie et ça me tue maman. Ça m’tue d’avoir aussi mal, ça m’tue d’avoir ENCORE mal pour quelqu’un qui n’en a jamais rien eu à foutre.

Maman je lui ai tout donné et tout ce que j’avais à offrir c’était pas suffisant pour lui. Si tu savais ce que c’est que de ne pas être suffisante pour quelqu’un, je le souhaite à personne, c’est le pire sentiment. J’me suis couché tous les soirs et tous les matins durant plus de deux ans en me demandant sans cesse s’que j’faisais de pas correct. De pourquoi j’étais pas assez, de pourquoi il m’aimerait jamais de la manière que moi je l’aimais. Le pire, maman, c’est que je l’ai laissé partir avec le peu de dignité qui me restait et le peu d’estime que j’avais réussit à conserver.

Maman je l’aime tellement fort, encore aujourd’hui, même après tout ce qu’il m’a fait vivre, même après toute la peine, même après mon coeur qui pince si fort dans le creux de ma poitrine… je l’aime d’amour. Je l’aime maman et j’ai mal.

Advertisements

One thought on “Je te présente mon je ne sais quoi..

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s